Nicolas Gaudout remplace Jean-luc Frennet, qui part en retraite après huit ans d’appui technique au sein du GDS Mayenne. Son Installation dans nos bureaux au premier jour du confinement n’a pas facilité sa prise de fonction, mais n’a pas non plus entamé son enthousiasme.

Qu’est ce qui vous a motivé à venir au GDS Mayenne ?

Après 15 ans d’exercice en clientèle, j’avais envie de me concentrer sur la bonne santé du troupeau et rendre cet objectif accessible au plus d’éleveurs possible. Travailler à l’échelle d’un département et avec une équipe qui offre déjà de nombreux services (conception de bâtiments, parage, gestion de l’eau, matériel d’élevage…) me paraît une bonne façon d’y parvenir.

Quel est votre parcours ?

Depuis mes débuts, j’ai  travaillé exclusivement pour les animaux d’élevage et dans différentes régions de France. Je suis arrivé en Mayenne en 2008. J’exerçais au sein du groupe Vetformance, comme responsable du site de Villaines la Juhel. L’essentiel de mon activité tournait autour de l’élevage laitier.

Quels sont les sujets que vous aimez aborder ?

Médecine préventive et zootechnie sont incontournables car nourriture et logement sont la base d’une bonne santé. Ces dernières années, j’ai beaucoup travaillé sur la santé du pied et le parage. A ce titre, je suis pressé de travailler avec la nouvelle équipe de pareurs de FARAGO le carré  pour développer le conseil autour de la santé du pied.

Développer ce genre d’expertise n’a de sens que si l’on peut transmettre. J’ai déjà animé des formations pour éleveurs au sein de mon ancienne structure et je pense bien continuer, avec le savoir-faire existant au sein de GDS Mayenne.

Comment voyez-vous l’avenir de GDS Mayenne et de sa filiale FARAGO le carré [?


Comment voyez-vous l’avenir de GDS Mayenne et de sa filiale FARAGO le carré ?

Dans un premier temps, l’éradication BVD doit rester une priorité. D’ici cinq ans, le BVD doit être circonscrit afin que les éleveurs mayennais puissent faire valoir cette plus-value pour la vente d’animaux en vif.

 En parallèle, le développement des services autour du parage est un beau challenge car les boiteries sont en passe de devenir un des problèmes majeurs de l’élevage laitier moderne.

Enfin, j’ai découvert une équipe très dynamique et motivée. Après le confinement, nous élaborerons ensemble les services dont les adhérents ont besoin. *

Nicolas GAUDOUT Vétérinaire conseil GDS Mayenne


*Nous vous rappelons que toutes les équipes de GDS Mayenne et de Farago le carré poursuivent leurs activités sur le terrain pendant la période de confinement.